Carnet de bord : Vivat la danse
Vivat la danse 21ème édition du 25 janvier au 3 février 2018

D’après nature

Le grand quizz du Carnet de bord

Vincent Weber - D’après nature

3 février par Pascale Logié
Ou comment rendre compte de ce qui nous habite. La vie d’artiste n’est pas un long fleuve tranquille, et pourtant. Vincent Weber nous conte le récit de ses débuts sous une forme autobiographique sensible et délicate. Au-delà de tout nombrilisme intempestif (ouf). La complicité avec Manuel Serrano se joue au travers d’une anecdote, leur rencontre avec le metteur en scène et artiste visuel Tadeusz Kantor. Comme figurant dans une de ses pièces pour Manuel, par l’étude esthétique de l’œuvre plastique (...) Lire la suite

Dialogue d’après nature

3 février par Ludwig Monnier , Madeline Wood
L : Je suis embêté parce que j’ai aucune idée de ce que je vais pouvoir écrire sur D’après nature pour le carnet de bord. M : T’as pas aimé ? L : J’ai pas été touché. M : Moi non plus. Ça veut pas forcément dire que j’ai pas aimé. L : T’as aimé quoi du coup ? M : Bah, la simplicité du décor, des costumes… Ils n’ont pas cherché à mettre des fioritures autour de leur discours. L : Justement je trouvais ça déjà-vu, et que la simplicité n’était pas là pour servir un propos. M : C’était quoi le propos pour toi ? L : (...) Lire la suite

Le jour de la première je me suis endormi....

3 février

"Le jour de la première je me suis endormi.
Quand je me suis réveillé c’était à moi."

Nouvel article N° 137

2 février par Ludwig Monnier , Madeline Wood

JPEG - 405.3 ko