Carnet de bord : Vivat la danse
Vivat la danse 21ème édition du 25 janvier au 3 février 2018

Paula Pi

Paula Pi fabrique du texte

Paula Pi

Paula Pi raconte la façon dont elle a travaillé le texte dans Ecce (h)omo.

Qui suis-je ?

5 février par Nathalie Guisse

Vanité ou désir ?
Flamenco ou staccato ?
Allemande ou française ?
Homme ou femme ?
Archive ou création ?
Danse ou parole ?
Haine ou peur ?
Expulsion ou enfermement ?
Moustache ou barbe ?
Fidélité ou tromperie ?
Je suis amour
Masculin et féminin
Corps et mots
Eau et feu
Air et terre
A l’endroit comme à l’envers
Mes hanches vous parlent
Mes mains et mon cou vous dessinent
Ma langue vous trouble
Ma danse vous alphabétise.

Ecce (h)omo - Mots de spectateurs

5 février par Rocio Ortega
AFECTOS HUMANOS MIX

"La barbe, je la mets pour faire l’amour"

4 février

"La barbe, je la mets pour faire l’amour"

Paula Pi traverse les sentiments humains à la...

4 février par Didier Motti
Paula Pi traverse les sentiments humains à la suite de la danseuse allemande Dore Hoyer. D’abord la vanité, avec des doigts interminables. Puis le désir, arrondi. Une pause : Paula Pi répond aux questions d’un interlocuteur invisible et muet. Et se fait pousser une moustache. Arrivent ensuite la haine, pleine de rejet et l’angoisse, qui s’enroule sur elle-même. Paula Pi enfile un débardeur noir, complète sa pilosité faciale par une courte barbe et commence à faire l’amour. Ses bras deviennent deux (...) Lire la suite

Les sentiments aveuglants

4 février par Eliott Pradot

Des sombres profondeurs de soi, insoupçonnés,
Il surgissent, comme des démons aveuglants :
C’est Désir Haine Angoisse Amour et Vanité.
La danseuse est hantée par tous ces sentiments,
Tous ces affects dont les humains sont infectés...
Son corps tétanise. Au bout des doigts tremblants
L’émotion fait ses plis aux ongles incarnés
Qui me terrorisent : j’y vois ses yeux brûlants.

Paula Pi_ Ecce (h)omo. Prémices à la monstration.

3 février par Pascale Logié
En amont de sa représentation à la COOP, la jeune chorégraphe a désiré rencontrer un ensemble hétérogène du public du Vivat. Aussi nous retrouvons quelques retraitées engagées bénévoles, un groupe de jeunes ados et leur éducatrice du groupe Antidote, des étudiants du campus de Lille en art et culture et des membres du Carnet de bord. Nous sommes accueillis avec une extrême attention et une grande douceur. En quelques mots, l’artiste en tenue de travail nous explique les raisons de cette invitation, (...) Lire la suite