Carnet de bord : Vivat la danse
Vivat la danse 21ème édition du 25 janvier au 3 février 2018

Vivat la danse !?

Le grand quizz du Carnet de bord

Le jour de la Bête Aina Alegre

3 février
Aina Alegre est une jeune chorégraphe Catalane très engagée, engagée par sa danse, engagée par ses convictions, engagée dans ses relations fraternelles avec ses danseurs. Ma première rencontre avec Aina Alegre s’est faite lors du festival Format en Ardèche. Elle s’engageait alors dans une démarche de recherche corporelle en solo afin d’extraire la matière brute de la pièce Le jour de la Bête. Les figures de l’animalité y étaient valorisées par le cadre naturel. La naturalité essentielle à la contradiction (...) Lire la suite

Une conférence où à peu de chose près, tout y passe

3 février par Jérôme Marusinski
À l’heure où le savoir est accessible à tous, Pierre Mifsud ose dérouler le fil de centaines de pages de Wikipédia et tricote des hyperliens. Bien plus qu’un conférencier, c’est un conteur qui nous invite à un voyage imaginaire dans le temps et à une déambulation ludique autour de folles associations. Le comédien partage avec étonnement ce qu’il raconte en fonction des lieux qui l’accueillent et du public. Il joue de sa physionomie pour faire naître des personnages et des situations et ne s’arrête plus, (...) Lire la suite

Chagrin de danse

1er février par Pauline Civard
La pièce Déplacement de Mithkal Alzghair avait été mon coup de cœur de "Vivat la danse 2017". Je me souviens du regard noir et incandescent de son interprète principal. J’étais complètement hypnotisée par son état de transe. Je fige dans mon esprit l’image de cette boucle dansée folklorique par trois hommes torse-nus, en rangers, faisant vibrer le sol en écrasant d’un pas lourd une veste militaire. Vu dans une salle à petite jauge, le spectacle créait une intimité immédiate avec le public ; j’étais (...) Lire la suite